Schelling l’avenir de la raison

Schelling l'avenir de la raison

Rationalisme et empirisme dans la dernière philosophie de Schelling
Paru le 24 mars 2016
ISBN : 978-2866458416
Livre en librairie au prix de 22 €
256 pages
Collection : Les marches du temps
Thèmes : Philosophie

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Acheter "Schelling l'avenir de la raison"

Le Félin préfère habituellement faire marcher la librairie, mais en ces temps incertains il nous a paru important de pouvoir "dépanner" nos lecteurs en leur proposant ce module de vente en ligne. Il vous suffit d'envoyer un chèque du montant de votre commande aux éditions du Félin (7 rue du Faubourg-Poissonnière, 75009 Paris), les frais de port sont à notre charge. Merci !

Combien font 3 + 2 ?
×

Au tournant des années 1820-1830, Schelling découvre qu’il y a dans toute l’histoire de la philosophie deux grandes tendances à l’œuvre : une tendance « négative » à concevoir le monde comme l’effet nécessaire d’un principe agissant en vertu de sa nature, une tendance « positive » à y voir au contraire le fait d’un acte libre. Scrutant cette différence, il finit par montrer qu’elle implique de scinder la philosophie même en une philosophie qui fait intervenir uniquement la raison et une philosophie où la raison se laisse instruire par l’expérience. L’essai d’Alexandra Roux propose une interprétation nouvelle de ce moment crucial quoique méconnu de la pensée moderne où Schelling accomplit, tout en le dépassant, l’idéalisme allemand. L’auteur y montre qu’un tel dédoublement de la philosophie est fait pour libérer l’avenir de la raison et que, dans ce but, Schelling confie la réalisation des deux philosophies à un rationalisme et à un empirisme totalement inédits. Dans le rationalisme, la raison opère seule jusqu’à produire l’idée d’un principe absolu libre de poser le monde ; dans l’empirisme, elle prend appui sur l’expérience des faits de la nature et de la conscience humaine comme conscience religieuse pour pouvoir démontrer que ce principe existe. Loin donc d’avoir voulu ou produit malgré lui le désespoir de la raison, Schelling a bien plutôt montré que la raison doit se différencier d’elle-même et par elle-même pour avoir un avenir.

Alexandra Roux est actuellement maître de conférences à l’Université de Poitiers. Spécialiste de Schelling et de Malebranche, elle est l’auteur de plusieurs ouvrages collectifs sur Schelling et d’une traduction commentée de La philosophie dans son passage à la non-philosophie de Carl August Eschenmayer (Vrin, 2005). Elle vient de faire paraître L’ontologie de Malebranche (Hermann, 2015).