Les Enfants d’Héraclite

Les Enfants d'Héraclite

Une brève histoire politique de la philosophie des européens
Paru le 21 avril 2016
ISBN : 9782866458409
Livre en librairie au prix de 22 €
180 pages
Collection : Les marches du temps
Thèmes : Philosophie & Politique

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Acheter "Les Enfants d'Héraclite"

Le Félin préfère habituellement faire marcher la librairie, mais en ces temps incertains il nous a paru important de pouvoir "dépanner" nos lecteurs en leur proposant ce module de vente en ligne. Il vous suffit d'envoyer un chèque du montant de votre commande aux éditions du Félin (7 rue du Faubourg-Poissonnière, 75009 Paris), les frais de port sont à notre charge. Merci !

Combien font 3 + 4 ?
×

On trouve chez Héraclite la première – et décisive - élaboration du lien unissant le concept à l’action : il met ensemble Logos et Polemos, le discours et la guerre. Parcourir, comme le fait ce livre, le devenir de la parole de raison (logos) dans son rapport avec le conflit dans les choses, c’est à la fois comprendre le statut de ce genre particulier de pensée qu’est le logos philosophique et le caractère propre de la pensée des Européens. Né en Grèce d’Asie, le logos philosophique s’est finalement établi en Europe occidentale, après une longue éclipse médiévale, à la faveur d’une ample migration à laquelle, d’Orient en Occident, ont pris part juifs, chrétiens et musulmans.

Il en est ainsi parce que le logos des origines a fait l’objet d’un détournement théologique : le logos-raison est devenu, au tournant des premier et deuxième siècles de notre ère, le Christ-Logos. Dès lors, les apologètes chrétiens ont pratiqué un vaste larcin en élaborant la figure paradoxale d’un logos de l’ineffable : ce n’est plus le raisonnement qui établit le vrai, c’est la révélation.

En pistant les effets politiques du larcin chrétien sur le devenir des Européens, ce livre manifeste à la fois l’essence polémique de la philosophie et comment les Européens, enfants d’Héraclite, ont rejeté, notamment au sein des universités de Paris et d’Oxford à partir du 13ème siècle, la captation chrétienne du logos grec. Une opération violente par où le théologico-politique s’est finalement effacé devant la philosophie, et l’Eglise devant l’Etat moderne.

Revue de presse