Erasme et l’Europe

Erasme et l'Europe

Paru le 4 septembre 2014
ISBN : 9782866458133
Livre en librairie au prix de 10 €
112 pages
Collection : Le Félin Poche

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Acheter "Erasme et l'Europe"

Le Félin préfère habituellement faire marcher la librairie, mais en ces temps incertains il nous a paru important de pouvoir "dépanner" nos lecteurs en leur proposant ce module de vente en ligne. Il vous suffit d'envoyer un chèque du montant de votre commande aux éditions du Félin (7 rue du Faubourg-Poissonnière, 75009 Paris), les frais de port sont à notre charge. Merci !

Combien font 2 + 1 ?
×

Érasme avait déjà été surnommé le précepteur de l’Europe, dans ce livre on pourrait dire qu’il est l’Europe elle-même. Carlo Ossola y analyse le défenseur de la tolérance et de la liberté de conscience, l’auteur d’une satirem ordante des moeurs de l’époque, le traducteur du Nouveau Testament, l’érudit incontournable qui a donné à l’Europe entière un souffle pour repenser et le Christianisme et les Lettres. On sait à quel point ses amis et ses disciples ont été persécutés pour avoir répandu ses idées à travers tout l’Occident mais on sait aussi que de cette conscience critique va naître le monde moderne. À travers les époques, Carlo Ossola nous conduit jusqu'au XXe siècle, aux témoignages inoubliables de Johan Huizinga, Stefan Zweig et Marcel Bataillon. Carlo Ossola né à Turin en 1946, est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Littératures modernes de l’Europe néolatine, membre de l’Accademia Nazionale dei Lincei, Rome. Il est l’auteur de nombreux livres dont : Miroir sans visage. Du courtisan à l’homme de la rue (Seuil, 1997), L’Avenir de nos origines. Le copiste et le prophète (Jérôme Millon, 2004), En pure perte. Le renoncement et le gratuit (Payot&Rivages, 2011), À vif. La création et les signes (Imprimerie nationale/Actes Sud, 2013) et Le Continent intérieur (Éditions du Félin, 2013).

Traduction de l'italien par Nadine le Lirzin

Revue de presse