collection > Les marches du temps

  / 

thèmes > philosophie ,  histoire

L'Invention de la guerre totale

XVIIIe - XXe siècle

  > 

Jean-Yves Guiomar

agrandir : L'Invention de la guerre totale - Jean-Yves Guiomar

Le concept de « guerre totale » a été créé par la Révolution française et utilisé à partir de 1792, même s’il a souvent été remis en cause, voire déformé
En effet, cette expression forte renvoie aussi bien au livre publié sous ce titre en 1936 par le général Ludendorff, et plus encore au célèbre appel lancé par Goebbels en 1943 à Berlin, lorsqu’il demande à la foule si elle veut « une guerre plus totale que la guerre totale », qu’à l’interprétation qu’en firent les historiens pour parler du conflit de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale. Selon eux, ce concept définit un conflit dont les conséquences et les implications ne se limitent pas aux champs de batailles mais touchent l’ensemble des sociétés des pays mobilisés
Inventé par l’esprit révolutionnaire à des fins de libération de l’humanité, il a été transformé au fil du temps en son contraire : un instrument de domination.
Ce livre d’histoire raconte l’évolution de cette notion au cours du XIXe et du XXe siècle, à travers notamment les relations franco-allemandes. Il s’adresse à ceux qui veulent comprendre comment l’idée du patriote de la Convention (le soldat de l’an II) a pu à ce point transformer l’histoire de la guerre.

note sur l'auteur

Né à Brest en 1940, Jean-Yves Guiomar a travaillé dans l’édition. Il a été remarqué en 1974 par la communauté historienne et le grand public, pour son second livre L’Idéologie nationale.
Ses recherches l’amènent à soutenir et à publier une thèse sur le bretonisme au XIXe siècle, puis un livre capital aux éditions La Découverte en 1990 : La Nation entre l’histoire et la raison. Outre de nombreux articles, il a participé aux célèbres Lieux de mémoire de Pierre Nora, chez Gallimard, et au Dictionnaire de philosophie politique aux PUF.

Les marches du temps

philosophie ,  histoire

334 pages

prix: 20 €

paru le 16 Septembre 2004

isbn: 2-86645-566-5

la presse en parle

"Même cruelles, les guerres d’autrefois avaient leurs saisons, leurs théâtres d’opérations limitées, leurs intermittents du carnage. Souvent mercenaires, les chefs qui les menaient ne prétendaient pas changer la face de l’Europe. Il fallut la révolution Française pour inventer la « guerre totale » et viser la destruction complète de l’ennemei, par la mobilisation quasi permanente de masses humaines aspirées dans une spirale sans fin. Car « une guerre totale est une guerre qui ne peut pas être arrêtée par ceux qui l’ont déclenchée ». Avec la levée en masse, la guerre nationale, « recherche systématique de l’excès », conflit « déchaîné », est « capable de susciter dans les masses des énergies inconnues jusqu’alors ». C’est ainsi que pendant plus d’un siècle, depuis Hoche et Bonaparte (dont l’auteur souligne au passage quelques lacunes militaires), le peuple français eut la guerre dans le sang, incarnant une exception belliciste qui fascina la Prusse puis le Reich de Guillaume II.
Historien franc-tireur, Jean-Yves Guiomar expose avec une clarté saisissante la naissance par étapes de cette « guerre totale », clef de la modernité. Ce concept agit comme un puissant révélateur, donnant leur sens et leur figure tragique aux événements épars, notamment à cette relation franco-allemande longtemps nourrie d’une haine inouïe.
Un livre passionnant, où sur les clichés ça tombe comme à Gravelotte !"

Le Canard Enchaîné, 29 septembre 2004

vous aimerez aussi

 

 

Ernesto "Che" Guevara

 

Alexis Catuhe

 

 

La Colline sans oiseaux

 

Jean Puissant

 

 

Le Souffle et la parole

 

Francis Guibal

 

 

Les Enfants d'Héraclite

 

Gérard Mairet