Un chemin vers la liberté sous l’Occupation

Un chemin vers la liberté sous l'Occupation

Du réséeau Varian Fry au débarquement de Méditerranée
Paru le 12 janvier 2017
ISBN : 9782866458508
Livre en librairie au prix de 29 €
576 pages

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Votre navigateur ne peut pas afficher les PDFs dans la page. Mais vous pouvez télécharger le PDF.

×

Acheter "Un chemin vers la liberté sous l'Occupation"

Le Félin préfère habituellement faire marcher la librairie, mais en ces temps incertains il nous a paru important de pouvoir "dépanner" nos lecteurs en leur proposant ce module de vente en ligne. Il vous suffit d'envoyer un chèque du montant de votre commande aux éditions du Félin (7 rue du Faubourg-Poissonnière, 75009 Paris), les frais de port sont à notre charge. Merci !

Combien font 5 + 3 ?
×

C’est peu dire que le parcours de Daniel Bénédite entre 1940 et 1944 est peu ordinaire. Bras droit de Varian Fry au Centre américain de secours, prenant sa suite lorsqu’il est expulsé de France, il est l’un des principaux artisans de la « filière marseillaise » qui permet à des intellectuels, des savants, des artistes, des réfugiés antinazis souvent juifs de quitter l’Europe, légalement ou non. Il héberge ou côtoie Breton, Ernst, Brauner, Duchamp, Chagall, Matisse, Malraux, Gide pour ne citer que les plus connus de ses protégés ou de ses contacts. Militant socialiste révolutionnaire, lié à la direction du mouvement Franc-Tireur, arrêté plusieurs fois, défendu par Gaston Defferre, il part fonder un chantier forestier dans le Var pour camoufler ses activités clandestines et celles de ses amis. Emprisonné à Marseille, il est le témoin privilégié de la libération de la Provence.

Le récit de Daniel Bénédite est accompagné de photographies, en partie inédites, et, en annexe, d’une sélection de sa correspondance avec Varian Fry pendant et après guerre, Fry qui lui écrivait : « Je crois bien que j’ai laissé mon cœur en France. Quelque part entre Les Baux et la Villa Air-Bel, au clair de lune, dans la fraicheur d’une nuit d’hiver. »

Jean-Marie GUILLON, professeur émérite des universités, spécialiste de l’histoire des années 1940 et de la Provence contemporaine. Jean-Michel GUIRAUD, agrégé et docteur en histoire, président-fondateur de l’association Varian Fry-France, spécialiste de l’histoire de la vie intellectuelle et artistique à Marseille.

Revue de presse