collection > Les marches du temps

  / 

thèmes > philosophie ,  histoire littéraire ,  religions

Thomas l'Incrédule

  > 

Glenn W. Most

agrandir : Thomas l'Incrédule - Glenn W. Most

Que sait-on en réalité de l’apôtre qui nous est connu par le Nouveau Testament sous le nom de Thomas l’Incrédule ? On sait qu’il a mis son doigt dans les plaies de Jésus ressuscité – mais l’a-t-il vraiment fait ? Le texte biblique, en effet, se borne à mentionner son désir de toucher les blessures du Christ.
Devenu le symbole de l’être humain avec ses doutes et ses interrogations, le personnage de Thomas a été interprété de bien des manières au cours des âges. L’histoire des nombreuses relectures qu’il a subies plonge le lecteur au cœur du mystère de la foi. Dans la Bible chrétienne, il est le résultat d’une brillante construction intellectuelle visant à mettre en scène un individu qui ne se contente pas de croire ce qu’il voit. Dans les légendes brodées par la suite autour de lui, il a acquis une dimension tout à fait nouvelle, en total désaccord avec le récit biblique.
Dans Thomas l’Incrédule, Glenn W. Most propose un regard complètement neuf sur l’Évangile de Jean montrant, d’une part, à quel point la figure de Thomas a été mal comprise et dégageant, d’autre part, la richesse de sa réception au fil des siècles. L’auteur retrace les diverses métamorphoses de ce personnage qui a été perçu, tour à tour, comme un saint gnostique et l’apôtre missionnaire de l’Inde, comme un parangon de l’orthodoxie chrétienne, comme un héros sceptique, mais aussi comme un exemple négatif du doute, du blasphème, de la sottise et même de la violence. Riches en paradoxes et en tensions, les changements opérés sur cet apôtre par les conteurs, les théologiens et les artistes mettent en évidence les relations complexes entre les textes et leurs interprétations. Parmi les thèmes abordés, la foi, l’amour, l’identité, le corps, la gémellité occupent une place particulière.
Glenn W. Most conduit le lecteur d’une analyse serrée du chapitre 20 de l’Évangile de Jean – qu’il replace dans le contexte des autres évangiles – à l’étude du tableau du Caravage qu’il met en résonance avec la tradition iconographique de l’Antiquité tardive, du Moyen Âge et de la Renaissance. Il prend aussi en compte les lectures théologiques qui ont été faites de Jean 20, depuis le iie siècle jusqu’à la Contre-Réforme. Son étude nous apprend à quel point l’histoire de Thomas touche aux questions essentielles de la religion, la philosophie, l’herméneutique et plus simplement la vie.

Glenn W. Most est professeur de Philologie grecque à la Scuola Normale Superiore di Pisa et Professor of Social Thought à la Chicago University.

Les marches du temps

philosophie ,  histoire littéraire ,  religions

304 pages

prix: 39 €

paru le 5 Mars 2009

isbn: 978-2-86645-665-8

Traduction d'Isabelle Wienand

la presse en parle

article de presse 1

article de presse 2

vous aimerez aussi

 

La Mer

 

Michel Vergé-Francheschi

 

 

Budapest 1956

 

 

Introduction à la Divine Comédie

 

Carlo Ossola

 

 

 

Le Souffle et la parole

 

Francis Guibal