J’écris ton nom Liberté

J'écris ton nom Liberté

Des camps nazis à l'assemblée Nationale
Paru le 16 janvier 2002
ISBN : 2-86645-421-9
Livre en librairie au prix de 19.50 €
224 pages

Acheter "J'écris ton nom Liberté"

Le Félin préfère habituellement faire marcher la librairie, mais en ces temps incertains il nous a paru important de pouvoir "dépanner" nos lecteurs en leur proposant ce module de vente en ligne. Il vous suffit d'envoyer un chèque du montant de votre commande aux éditions du Félin (7 rue du Faubourg-Poissonnière, 75009 Paris), les frais de port sont à notre charge. Merci !

Combien font 4 + 4 ?
×

"Les grandes autobiographies portent en elles l'époque tout entière. Celle de Raymonde Tillon, plus que toute autre, apporte un témoignage brûlant sur les affres d'un XXe siècle rongé par les guerres et les idéologies.Engagée dans la Résistance, condamnée aux travaux forcés par une section spéciale de Vichy puis déportée à Ravensbrück, Raymonde Tillon s'évade d'un convoi en avril 1945 et devient l'une des premières femmes députées à l'Assemblée constituante. Elle épouse après la guerre Charles Tillon, l'ancien «mutin de la mer Noire», condamné lui aussi au bagne pour avoir refusé de soutenir les Russes blancs opposés à la révolution de 1917. Tous deux partagent les espoirs d'un parti communiste alors au faîte de sa puissance. Mais l'espoir prend d'étranges couleurs ; la députée de Marseille sera privée de ses mandats et reléguée dans un obscur secrétariat... En se mariant avec le fondateur des fameux FTPF, les francs-tireurs et partisans de la clandestinité, en accordant sa vie à celui dont le général de Gaulle avait fait un ministre de l'Air puis de l'Armement, Raymonde Tillon va vivre l'une des pages les plus noires du stalinisme à la française. Unis dans l'adversité, exilés volontairement en Provence, les Tillon ne renonceront jamais à défendre les idées de justice et de liberté qui ont fondé leurs vies."

Préface de Germaine Tillion

Revue de presse