André Bollier ’Vélin’

André Bollier "Vélin"

Artisan héroïque des journaux clandestins (1920-1944)
Paru le 22 mars 2023
ISBN : 978-2-86645-988-8
Livre en librairie au prix de 22 €
224 pages

Acheter "André Bollier "Vélin""

Le Félin préfère habituellement faire marcher la librairie, mais en ces temps incertains il nous a paru important de pouvoir "dépanner" nos lecteurs en leur proposant ce module de vente en ligne. Il vous suffit d'envoyer un chèque du montant de votre commande aux éditions du Félin (7 rue du Faubourg-Poissonnière, 75009 Paris), les frais de port sont à notre charge. Merci !

Combien font 1 + 5 ?
×

André Bollier a tout juste 21 ans et termine ses études à Polytechnique quand, en juin 1941, il est chargé par Henri Frenay de l’organisation et de la diffusion de Combat, le journal de son mouvement.

Travailleur infatigable, il va brillamment mener de front son métier d’ingénieur, sa vie de famille et la fabrication des journaux, des tracts et des faux papiers. Il n’hésite pas, quand il le faut, à faire le coup de feu, c’est notamment lui qui dirige la spectaculaire évasion de Berty Albrecht en décembre 1942.

Après avoir créé de toutes pièces une imprimerie clandestine rue Viala à Lyon, celui qui s’appelle désormais « Vélin » fournit, au début de l’année 1944, plus d’un million et demi de journaux et de tracts par mois pour plusieurs mouvements de Résistance de la zone sud et de la zone nord (Combat, Franc-Tireur, Défense de la France, La Voix du Nord…).

Arrêté et torturé à plusieurs reprises, il parvient à s’évader et à reprendre son activité. Le 17 juin 1944, encerclé dans son imprimerie par plus de 150 soldats et miliciens allemands, il livre héroïquement un ultime combat.

Né quelques mois après sa mort, son fils Vianney Bollier dessine ici un portrait saisissant de ce héros encore mal connu de la Résistance française.