collection > Les marches du temps

  / 

thème > sociologie

Dire ou taire en Sicile

  > 

Maria Pia Di Bella

agrandir : Dire ou taire en Sicile - Maria Pia Di Bella

L’omertà ou loi du silence a toujours beaucoup intéressé le public qui croyait y voir une spécificité sicilienne surtout liée à la Mafia. Pour contrecarrer cette opinion, Maria Pia Di Bella dévoile les différents plans (religieux, politique, culturel) de l’art du « dire » ou du « taire » en Sicile. Elle présente plusieurs de ses facettes et la richesse de ses gradations.
Pour dire ce que l’on ne peut en principe dire, l’emploi des métaphores est roi, et cet emploi est si subtil qu’il échappe à tout étranger ; pour dénoncer publiquement l’injustice, seul le poète y accède sans s’exposer à la violence ; pour s’asseoir un jour à la droite de Dieu, le condamné à mort dicte une « décharge de conscience » aux membres de la confrérie qui s’occupent de lui et dans laquelle il dira la « pure vérité » afin d’effacer la vérité extorquée sous la torture ; pour être « sauvé », le parler en langues (glossolalie) devient signe d’un don du Saint-Esprit qui permet au fidèle un statut supérieur au sein de son Église ; pour leurs prises de parole publique, les femmes siciliennes se réfèrent à l’une d’entre elles, Franca Viola, admirée parce qu’elle a su prononcer un simple « non ».

Maria Pia Di Bella est anthropologue au CNRS et membre de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux à l’EHESS. Elle a mené une première recherche dans les Pouilles sur les conversions au pentecôtisme en milieu rural, puis une autre en Sicile sur les représentations de la justice, notamment à travers les condamnés à mort de Palerme (1541-1820). Elle a publié La Pura verità. Discarichi di conscienza intesi dai Bianchi (Sellerio, 1999) et dirigé Vols et sanctions en Méditerranée (Éd. Archives contemporaines, 1998). Elle travaille actuellement aux États-Unis sur les associations de victimes de crimes, leurs narrations et leurs mémoriaux (musées, jardins).

Les marches du temps

sociologie

256 pages

prix: 19.90 €

paru le 28 Février 2008

isbn: 978-2-86645-667-2

vous aimerez aussi

 

 

Un siècle de tango

 

Nardo Zalko

 

 

Histoire de l'habitat idéal

 

Augustin Berque

 

 

Le Souffle et la parole

 

Francis Guibal

 

 

Budapest 1956