collection > Les marches du temps

  / 

thème > histoire littéraire

Arthur Rimbaud,

Mystique contrarié

  > 

Stanislas Fumet

agrandir : Arthur Rimbaud, - Stanislas Fumet

Après Rimbaud le Voyant et Rimbaud le Voyou, c’est le mystique contrarié que nous propose de découvrir Stanislas Fumet avec la verve et le bonheur d’écriture qu’on lui connaît.
« Mystique à l’état sauvage » pour Claudel, idée violemment réfutée par les surréalistes, pour Stanislas Fumet, Arthur Rimbaud aurait été surtout un mystique contrarié dans sa quête spirituelle par la bigoterie rigide de sa mère et l’arrogance triomphante du clergé catholique de son époque.
« Ô Christ, éternel voleur des énergies… »
Le poète, alors, tracera, dans une extrême fulgurance un itinéraire où « il n’aimait pas Dieu ; mais… »
Il y a de grands livres sur Rimbaud, celui-ci en est un.

Publié en 1966, immédiatement salué par la critique et très vite épuisé, l’anniversaire des cent cinquante ans de la naissance du poète nous donne l’heureuse occasion de le rééditer, précédé d’un texte, de cet éminent rimbaldien qu’est Pierre Brunel, en guise de préface.

note sur l'auteur

Essayiste, poète, éditeur, critique d’art, Stanislas Fumet (1896-1983) a joué un rôle prépondérant dans le mouvement des idées et des arts en France. Ami de Braque, de Matisse, de Reverdy et de Jacques Maritain, il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages.

Les marches du temps

histoire littéraire

256 pages

prix: 18.90 €

paru le 20 Janvier 2005

isbn: 2-86645-577-0

Préface de Pierre Brunel

la presse en parle

article de presse 1

"[...] Témoin actif de son temps, esthète et intellectuel, militant politique et ardent mystique, Stanislas Fumet était également écrivain, mais plus encore qu'à l'élaboration d'une oeuvre propre, attaché à tenir le role de médiateur entre le public et les oeuvres de ceux qu'il admirait. Ainsi son travail fut-il essentiellement critique- et la réédition de cet Arthur Rimbaud. Mystique contrarié, paru en 1966, est l'occasion parfaite d'appréhender l'exercice intellectuel qu'était, pour Fumet, la critique littéraire: une lecture attentive et pénétrante, un décryptage de haut vol créatif. "Une oeuvre servante, au sens à la fois humble et noble du sens", écrit avec justesse Pierre Brunel en préface."
La Croix du 10 Mars 2005

vous aimerez aussi

 

La Mer

 

Michel Vergé-Francheschi

 

 

Budapest 1956

 

 

Introduction à la Divine Comédie

 

Carlo Ossola

 

 

La Passe de Lacan

 

Francis Hofstein