collection > Questions d'époque

Spanglish America

les enjeux de la latinisation des Etats-Unis

  > 

James Cohen

agrandir : Spanglish America - James Cohen

Les États-Unis deviendraient-ils un pays « latino » ? Les indices démographiques ne laissent aucun doute à ce sujet : les ressortissants latino-américains et leurs descendants sont devenus la « minorité » la plus nombreuse, de Los Angeles à New York, et dans maintes zones rurales où, jusqu’à récemment, on n’entendait parler que l’anglais. La frontière entre le colosse du Nord et les pays de sa périphérie sud s’est brouillée. Si le nom « Amérique » s’applique à tous les pays de l’hémisphère, on peut dire que les États-Unis s’américanisent enfin…
On mesure encore à peine les implications de cette « latinisation » de la société étatsunienne. Elles sont considérables. Le pays devra poser autrement certains problèmes qui le hantent depuis longtemps : son rapport aux différences ethnoraciales, culturelles et linguistiques ainsi que sa manière de traiter les inégalités socio-économiques. Serait-ce l’occasion pour que l’introuvable « modèle d’intégration » étatsunien se clarifie enfin ? Les luttes s’annoncent rudes entre, d’une part, les partisans du métissage et d’une nouvelle citoyenneté sociale plus égalitaire et, d’autre part, les défenseurs du système hautement inégalitaire en place, même si ceux-ci savent, eux aussi, manier la rhétorique de la diversité « multiculturelle ».

Que signifie, aujourd’hui, être citoyen des États-Unis ? À l’heure où s’implantent des sphères publiques hispanophones, où l’anglais et l’espagnol se mêlent en spanglish, l’anglais demeure-t-il vraiment la seule langue de l’intégration ? Comment appartenir à une « diaspora » mexicaine, dominicaine ou salvadorienne tout en aspirant à l’intégration aux États-Unis ? Et qu’en est-il de Porto Rico, cette formation nationale caribéenne encastrée colonialement dans le système politique étatsunien, dont les frontières s’étendent jusqu’au Bronx ? Au-delà des enjeux proprement américains, ce livre pose la question de la citoyenneté à l’ère transnationale.

note sur l'auteur

James Cohen, politologue, originaire du Massachusetts, enseigne à l’université de Paris-VIII (Saint-Denis) et à l’Institut des hautes études de l’Amérique latine (Paris).

Questions d'époque

256 pages

prix: 19.50 €

paru le 21 Avril 2005

isbn: 2-86645-555-X

la presse en parle

article de presse 1

"Il est difficile de rendre compte ici de la finesse et de la précision des analyses de James Cohen, qui depuis très longtemps arpente ce champ d'étude et a élaboré des concepts mis à l'épreuve constante du terrain.[...] Il faut lire ce livre, riches d'enseignements et fort de ses engagements, dans un temps où la mondialisation doit cesser de nourrir des alternatives stériles et dangereuses entre repli identitaire et assimilation forcée."
Nouvel Afrique Asie, Juin 2005.

vous aimerez aussi

 

L'Inde au chevet de nos politiques

 

Jean-Joseph Boillot

 

 

 

Silvio's Glam Democracy

 

Gerardo Maffei

 

 

Humeurs médicales

 

Luc Perino