collection > Fiction Félin

Térésa et autres femmes

  > 

Albert Memmi

agrandir : Térésa et autres femmes - Albert Memmi

De quoi parlent les hommes entre eux, après un bon repas, au moment des cigares et des pipes ? De la chasse, de la guerre ou des femmes, ce qui revient presque au même. Le thème du dîner annuel des anciens de la classe de cagne, du lycée Carnot, était donc pour cette année : les femmes. Le principe de cette réunion rituelle est simple : chacun doit raconter une histoire au moins, vécue par lui ou par l’un de ses proches, à la rigueur inventée mais obligatoirement sur le thème...
Comme si nous étions invités à ce dîner, nous entendons leurs histoires. C’est ainsi qu’on rencontre Josiane, étudiante toulousaine venue apprendre à Paris son métier d’ingénieur des télécoms, qui déclenche chez Gilles Lourson un sentiment de plénitude fulgurante et le réconcilie avec le genre humain, le menant à la conclusion que, si le bonheur d’aimer est toujours précaire, le vrai malheur est de ne pas aimer.
Avec Le Guillochet, nous faisons la connaissance de Térésa. Amoureux d’elle sans franchement la connaître, il se décide enfin à prendre les choses en main, mais déjà il est trop tard, le temps s’arrêtera ici pour lui.
Quant à cette personne que nous croisons tous chaque matin sans savoir qui elle est, elle s’appelle ici Claudine Bartillat.... C’est l’inconnue du Châtelet : elle reste à l’intersection de deux couloirs avec, à ses pieds, deux sacs en plastique à grosses rayures rouges et blanches. Elle ne dit rien, elle se borne à attendre silencieusement jusqu’au jour où elle ne vient pas. Elle est morte, partie rejoindre ceux qu’elle n’a jamais cessé d’attendre et d’aimer.
Des amours fugaces, tendres, profondes, marquées par le hasard, le temps qui passe, le temps passé, la recherche de l’autre…
Le lecteur écoute attentivement ces histoires qui racontent le bonheur d’aimer, comme parfois le malheur qui tout emporte. On réalise alors à quel point l’amour est fragile, parfois, comment deux cuillères peuvent suffire à ébranler une confiance pourtant absolue.

note sur l'auteur

Né en 1920 à Tunis, Albert Memmi est essayiste et romancier. Il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’analyse de la société contemporaine. Portrait du décolonisé arabo-musulman et de quelques autres est son dernier ouvrage publié aux éditions Gallimard . Son œuvre a été traduite en plus de vingt langues et « environ soixante dix ouvrages ou thèses lui ont été consacrés. » Il a publié, aux Éditions du Félin, Le Pharaon et le Dictionnaire critique à l’usage des incrédules

Fiction Félin

272 pages

prix: 19 €

paru le 9 Septembre 2004

isbn: 2-86645-568-1

la presse en parle

"Ce livre est un hommage aux femmes que seul un homme qui les aime peut leur rendre : Celui qui n’a pas fait ses comptes avec la féminité, confie Memmi, n’a pas fait ses comptes avec la nature ni avec l’univers"
Le Monde du 16 juin 2004

"D’anciens camarades de lycée se retrouvent dans un grand restaurant, des années après le bac. Il y a là, entre autres, un éditeur, un abbé, un médecin, un haut fonctionnaire. De quoi vont discuter ces messieurs ? De femmes, tout simplement. A tour de rôle, chacun va évoquer à sa façon « la » femme qui l’a le plus marqué. Albert Memmi, avec son talent coutumier, nous offre un voyage intimiste au féminin, raconté au masculin. Confidences tristes, gaies, tendres ou bouleversantes : un vibrant hommage aux femmes, par un éternel amoureux."
Psychologies Magazine, novembre 2004

vous aimerez aussi

 

Le Chemin de Sèvres

 

Michel Lulek

 

 

Un petit héros de papier

 

Martin Melkonian

 

 

Arrêt de mort

 

Philippe Bilger

 

 

Occasions manquées

 

Cécile Benoist

 

 

Ephéméride

 

Gilles Lamberton