Les Favorites des rois de France

  > 

Paule Lejeune

agrandir : Les Favorites des rois de France - Paule Lejeune

"Parce que nous sommes en démocratie, les amours princières continuent aujourd’hui de nous faire rêver, sur papier glacé. Pourtant, elles furent longtemps l’apanage d’une royauté absolue qui institutionnalisait l’adultère au masculin. La favorite est en effet née avec la royauté et la cour.
Pour faciliter les entrevues amoureuses et la sauvegarde des apparences, ces amoureuses illégitimes étaient recrutées dans l’entourage direct des mères ou épouses du roi. Les architectes avaient même dû prévoir dans la construction des châteaux tout un système de couloirs et de portes dérobées pour permettre des échanges discrets de partenaires. Le plus souvent, la reine était avertie de l’intronisation d’une nouvelle favorite mais feignait l’ignorance. Le statut de favorite était plus que fragile et toute nouvelle venue ou complot menaçaient son existence. Cette précarité la poussait à obtenir le maximum de faveurs (titres, châteaux…) de son monarque. Elle devait aussi créer autour d’elle un réseau d’influence et de protection, pour éloigner les innombrables ennemis. Afin de retenir l’intérêt d’un roi très sollicité, il lui fallait également organiser pour lui une vie de bals et de fêtes et donner naissance à un enfant de sexe masculin. À la mort du roi elle disparaissait de la cour. Après 1789, les maîtresses des nouveaux souverains ne purent accéder au titre de favorites, car dans la nouvelle morale bourgeoise le statut de la femme avait évolué.
Beaucoup de favorites eurent de l’influence et dans certains cas un véritable pouvoir. On songe évidemment à Mme de Maintenon, mais elle est loin d’être la seule. L’exemple d’Agnès Sorel est éloquent si l’on juge le comportement de Charles VII, roi apathique, qui devient un conquérant, un travailleur acharné dès lors qu’Agnès entre dans sa vie.
En vingt portraits, d’Agnès Sorel à la comtesse de Castiglione, maîtresse de Napoléon III, des femmes célèbres : Diane de Poitiers, la marquise de Montespan, la marquise de Pompadour, Marie Waleska… et moins connues : comtesse de Châteaubriant, Marie Mancini ou Albine de Montholon (ultime favorite de Napoléon à Sainte-Hélène)…Paule Lejeune nous raconte celles qui firent l’Histoire en dehors des cadres officiels."

note sur l'auteur

Paule Lejeune est universitaire (agrégée de lettres, historienne, elle a été maître de conférences à l’université de Rouen). Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Les Reines de France et Vies des reines célèbres (Philippe Lebaud).

hors collection

192 pages

prix: 17.90 €

paru le 12 Février 2004

isbn: 2-86645-535-5

vous aimerez aussi

 

 

Jean-Luc Guérin

 

Jean-Luc Guérin

 

 

L'art du Jazz

 

 

Ginkgo Biloba

 

Pierre-François Michel

 

 

Sublimes cartes à jouer

 

Jean Verame